02/10/2008

REFLEXIONS SUR LE COEUR

 img-091956vssp7

 

anabelle29

 

Il pleure dans mon coeur

Il pleure dans mon coeur
Comme il pleut sur la ville ;
Quelle est cette langueur
Qui pénètre mon coeur ?

Ô bruit doux de la pluie
Par terre et sur les toits !
Pour un coeur qui s'ennuie,
Ô le chant de la pluie !

Il pleure sans raison
Dans ce coeur qui s'écoeure.
Quoi ! nulle trahison ?...
Ce deuil est sans raison.

C'est bien la pire peine
De ne savoir pourquoi
Sans amour et sans haine
Mon coeur a tant de peine !

Paul VERLAINE (1844-1896)  

 

dyn008_original_25_16_gif_2647620_64e20eddb039982fe5b63ba8619da2c1

 

J’ai trouvé ce poème très beau, car c’est vrai qu’il pleut de temps en temps dans nos cœurs même quand nous n’avons pas de peine de cœur.

 dyn008_original_25_16_gif_2647620_64e20eddb039982fe5b63ba8619da2c1

Il est bien connu que le cœur a ses raisons, que la raison n’as pas. Et notre vie est bien souvent régentée par « ce cœur » qui l’emporte sur notre cerveau. Mais qui est donc ce cœur qui nous donne tout à tour tant de bonheur ou de malheur ?

Un muscle, qui bat imperceptiblement seconde âpres seconde. Ca c’est le côté médical, physique.

Mais à coté de ça il y a celui qui tourmente, celui qui nous fait vibrer, celui qui nous fait vivre tant d’émotions.

Ce cœur qui bat si fort dans la poitrine quand on voit l’être aimé, que l’on croit qu’il  va exploser.

Ce cœur qui nous fait si mal quand celui qu’on aime plus que tout, nous quitte.

Ce cœur qui s’emballe au moindre émoi.

Ce cœur qui s’attendri a la vue d’un bébé dans son berceau.

Avoir le cœur sur la main, avoir le cœur gros, avoir un cœur d’or…..

Toute notre vie tourne autour de ce cœur, en bien ou en mal,

Avoir le cœur triste, le cœur qui saigne,

Ah il peut en faire du dégât, « ce cœur »

Mais :

 En faisant une bouche en cœur,

On peut mettre un peu de baume au cœur,

Et ouvrir son cœur,

À quelqu’un qui a mal au cœur

Tout simplement en lui dévoilant son cœur.

 

dyn008_original_25_16_gif_2647620_64e20eddb039982fe5b63ba8619da2c1

 

D'après le dictionnaire
Ce n'est guère, sauf erreur
Qu'un organe musculaire
Le cœur
Mais, d'après les poèmes
De Ronsard à Baudelaire
C'est lui qui dit je t'aime
Le cœur
On en vit comme on en meurt
Mais, sans même que sonne l'heure
Il vous lâche en plein bonheur
Il s'en va comme un voleur
On en rit comme on en pleure
Faudrait nous mettre un moteur
A la place du cœur
Du cœur
Trente battements la minute
De façon régulière
Voilà comment il lutte
Le cœur
S'il a les pieds sur terre
Plus cruelle est la chute
Quand il s'envoie en l'air
Le cœur
On en vit comme on en meurt
Mais, sans même que sonne l'heure
Il vous lâche en plein bonheur
Il s'en va comme un voleur
On en rit comme on en pleure
Faudrait nous mettre un moteur
A la place du cœur
Du cœur
Dans ma vie sans amour
Ma vie au jour le jour
Tu m'apparais belle comme
Un cœur
J'aimais le son de ta voix
Je m'suis pas méfié de toi
Parce que je suis un homme
De cœur
On en vit comme on en meurt
Mais, sans même que sonne l'heure
Il vous lâche en plein bonheur
Il s'en va comme un voleur
On en rit comme on en pleure
Faudrait nous mettre un moteur
A la place du cœur
Du cœur
Parce que je t'aime comme un fou
Et parce que tu t'en fous
Mon cœur se meurt

dyn008_original_90_198_gif_2647620_cc6a48751fbcc53cf8e6b3e70514dbb2

 

05:44 Écrit par cheera marie dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Bonsoir je viens te dire combien j'apprécie tes passages réguliers sur mon blog et te dire dire simplement merci....

A bientôt.

D.

Écrit par : Lou | 02/10/2008

Beau texte a++

Écrit par : Pascal | 03/10/2008

Les commentaires sont fermés.