01/05/2009

INSOUCIANCE ET SAGESSE

t47m9jv5

 

Je n'ai toujours pas paufinner mon article, pour Alain et Michel, se sera pour plus tard. En attendant voici :

Mais ou est donc passé l’insouciance de mes 20 ans ? J’aime celle que je suis devenue en vieillissant après les déboires, les malheurs, les amours déçus. J’apprécie la maturité qui s’est installé en moi, maturité qui m’empêche de refaire certaines bêtises commises dans le passé.

J’ai en vieillissant un regard plus sain, plus juste sur les évènements. Par rapport à avant je m’avance vers cette vieille dame sage que je serais un jour, cette future mamy qui fera partager à ses petits enfants son vécu, son expérience.  C’est certain je ne me suis pas transformé en « fée sagesse », je marche toujours au coup de cœur, aux émotions. Mais ou est donc passé l’insouciance de mes 20 ans ? Je n’ai jamais été quelqu’un de matérialiste, abandonnant même maison, meubles et tout et tout pour me reconstruire une nouvelle vie. Mais cette maturité qui s’est installé maintenant ce rend compte que l’on doit être matérialiste en tout cas un peu sinon quand arrive l’âge de la retraite et ben patatra on se retrouve sans rien, sans aucune sécurité. Le reflet que mon miroir me rend maintenant est l’image d’une femme sur lequel le poids des années commence à se voir, les rides aux coins des yeux, démontre les souffrances et / ou les plaisirs de la vie qu’elle à connu. Mais cette image est maintenant sereine, consciente de ce qui est bien, de ce qui ne l’est pas. Pourtant, il me manque quelque chose : l’insouciance de mes 20 ans. Que de folies n’ai-je commise en étant jeune, car justement trop jeune pour réfléchir aux conséquences de mes actes. Attachant de l’importance à des futilités, laissant mon cœur prendre la place sur ma raison. Me laissant emporter dans le tourbillon de mes sentiments. Cette insouciance me manque, car la sagesse qui s’installe est monotone. Plus de coup de folie, plus de cachotteries, l’adrénaline reste statu quo et ne grimpe plus au sommet. Certes je suis toujours la première à faire la folle, Mais je ne fais plus la folle de la même manière, car à un certain âge il y a des choses qui ne se font plus, dommage. Elle me manque cette insouciance de mes 20 ans, ou je ne me tracassais pas pour mon avenir, tout le contraire de maintenant ou je me posé souvent la question mais quel est mon destin ? Cette insouciance de mes 20 ans ou le verbe aimer et la conjugaison : être aimer était pratiquement le seul but de ma vie. La sagesse m’a appris que ce verbe est bien difficile à conjuguer à deux et que la solitude qui est mienne maintenant à parfois bien des avantages.

Quoi qu’il en soit, à un certain moment de notre vie, il faut se rendre à l’évidence, la maturité, la sagesse s’installent et il faut laisser au passé l’insouciance de nos 20 ans. Cette insouciance qui nous donnait un sentiment de liberté, de légèreté, nous devons aller la puiser dans notre toute nouvelle maturité, car sagesse et insouciance ne feront jamais bon ménage et c’est bien dommage.

185_ange%20plume

09:40 Écrit par cheera marie dans Général | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

Commentaires

Quelques grains de muguet
en ce jour du 1er mai,
en espérant qu'il apporte
plein de joie et de bonheur
dans ton coeur.

Écrit par : Jicé | 01/05/2009

Bonjour Marie Je viens te souhaiter un bon 1er Mai
Et t'offrir mon brin de muguet du jardin,
Qu'il t'apporte bonheur,et douceur,
toute l'année durant.Se joint à moi ma petite famille
Bisous à toi,ma belle
Mimi.

Écrit par : Mimi du Sud | 01/05/2009

Bonjour chère Marie Je viens te souhaiter un joyeux 1er mai, fleuri et ensoleillé.
Ne regrette pas tes vingt ans, la maturité apporte d'autres joies.
Rien ne t'empêche de faire la fête comme à ce temps là.
La vie est devant nous, ne pensons plus au passé, c'est comme cela que nous avançons.
Bon week-end, bisous.

Écrit par : Michel | 01/05/2009

bonne fête marie he bien je préfère maintenant qu'à vingt ans trop de bêtises mais même vieille je continue a en faire mais d'un autre genre plus sages bien sûr, mais tu sais si quelque part j'ai envie de m'asseoir parterre et ben je le fais en plus je sais pas rester debout j'attrape mal au dos alors...et je m'en fou du regard des autres d'ailleurs je fais toujours un grand sourire..ce qui est plus embêtant en vieillissant qu'il reste moins de temps.mais ça c'est irrémédiable
soit sotte marie ça fait tant de bien

gros gros bisous

Écrit par : nays | 01/05/2009

La sagesse, c'est d'être fou, à tout âge, ce qui ne veut pas dire être insouciant et immature...je serai sage le jour de ma mort, et encore, pas sûr ;-)
Bisous, beau we

Écrit par : Loo | 01/05/2009

Bonne fête. Kikou mon amie, je passe avec un gros gros paquet de muguet et que vois-je ... euh que lis-je plutôt ... la sagesse ... l'insouciance.
Mais mon amie, l'insouciance nous l'avons toujours en nous, le problème c'est que parfois nous ne la voyons plus.
Qu'est ce que l'insouciance, en fait c'est de commetre quelques petits écarts farfelus, ne pas avoir peur du quand diras t'on, des cancans de mégères non-apprivoisées etc.
Quelques fois avec ma puce on se dit "et si on allait prendre un café ... à la mer", pourquoi, pour voir le soleil se coucher ou se lever, ou dans les ardennes pour voir le brouillard se lever ou disparaître au matin.
Ecouter la mer, le silence, profiter de l'instant présent, admirer les couleurs de l'aube ou d'un coucher de soleil.
Regarder les gens courir après un je ne sais quoi ou simplement vagabonder dans les rues de la ville et admirer les devantures.
Aller à une brocante, un marché ou que sais-je, peut-on appeler cela de la sagesse ???
Peut être pas de l'insouciance dans le sens que l'on connait qu'en on a 20 ans, mais quelques parts c'est une forme d'insouciance que celle d'écouter le ressac de la marée, c'est quand même pas très sérieux de regarder les mouettes descendre en "piqué" pour voler les frites qu'on leurs jettent, c'est un jeu d'enfant ça, c'est l'insouciance d'un petit gosse non.
Et dans une fête, c'est pas parce qu'on ne se "bourre" pas la g... que l'on s'ennuie que du contraire, on profite mieux de ses amis (es), de l'ambiance festive.
L'insouciance est enfouie au fond de nous, à nous de la déloger et de la faire remonter à la surface.
Gros bisous.

Écrit par : Electron libre | 01/05/2009

j'ai découvert votre blog ce jour et je me suis reconnue dans tous vos coups de "geule" et les sentiments que vous exprimez, serais heureuse de faire partie de tes { gens biens]. Amicalemnent à vous

Écrit par : marinette | 07/05/2009

Les commentaires sont fermés.