11/05/2009

ANECDOTES II

imag

 

Comme promis je vous vais raconter encore quelques anecdotes concernant mon amitié avec Denise, ma meilleure amie. Bien qu’étant amies nous sommes à l’opposé l’une de l’autre. Elle est la sage, moi la folle. J’ai eu de la chance de faire des études, elle pas mais elle est beaucoup plus intelligente que moi et a une culture énorme, qui me fait à moi défaut. Elle réfléchit, moi je marche à l’impulsion. Voilà en bref  nos grosses différences. Celle-ci nous donne souvent manière à discuter et cela nous arrive n’ importe où. Je m’explique : nous sommes comme la plupart des femmes pas vraiment féru pour aller montrer nos jardins secrets à notre gynécologue, ce qui fait que la dernière fois que nous y sommes allé il y avait 8 ans pour elle et 5 ans pour moi que nous n’y avions plus mis les pieds. Je ne sais pas pourquoi mais les toubibs que je consulte ont souvent beaucoup d’humour. Nous voila donc toutes les deux assises devant le doc (n’imaginez pas n’importe quoi, son cabinet est divisé en deux avec une paroi séparatrice, on ne voit donc pas lors de l’auscultation de chacune) je disais donc nous voilà assises devant ce brave doc qui nous gronde gentiment pour notre longue absence.  Nous avons alors entamé une discussion Denise et moi sur cette absence sans nous soucier du toubib. Celui-ci après quelques minutes nous a regardé très sérieusement et nous as dis : on dirait les deux petits vieux du  Muppets show. On s’est regardé et nous avons éclaté de rire naturellement sur quoi je lui ai rétorqué que lui était alors Kermit. Et depuis j’appelle ce brave toubib Kermit (enfin les rares fois ou il me voit).

 

Je voulais vous parle d’un policier trop célé mais l’histoire est trop longue je vous la raconterais donc une autre fois. Par contre des souvenirs j’en ai beaucoup. En voila un autre qui à l’époque nous avait bien fait rire. Denise avait de ce temps là deux boxers qui ne supportaient pas leurs congénères. Moi j’avais un semblant de Chow Chow. Nous décidons pourtant de partir en wk prolongée en Zeelande. Denise et son compagnon en camping car et mon ex mari et moi en caravane. Pas évident pour les promenades nous évitions la promiscuité entre les chiens. Maintenant il faut visualiser la scène : les deux chiens de Denise  étaient attaché au camping car et Mirette mon chien, elle était attaché à la caravane avec une simple ficelle car elle était très sociable avec les autres chiens (sauf avec les blancs, si, si j’avais un chien raciste mais ça c’est une autre histoire) Mais voila t il pas qu’un chien ne se doutant pas du danger passe pas loin des deux boxers, ni une ni deux, voila les deux boxers qui s’élancent pour courir après l’inconscient, la rage au ventre. Ils s’élancent, commencent à courir. Le camping car a avancé d’un mètre mais eux  ils sont aussi tôt mis à l’arrêt car  retenu par leur laisse. Mirette elle, voyant les deux boxers s’élancer, s’élance à son tour et casse sa ficèle et commence à courir après l’inconscient. Nous l’avons bien vite rappelé, naturellement. Mais à noter que tout le wk nous évitions de mettre les chiens en présence les uns et les autres mais dans l’adversité c’était plutôt l’union fait la force. Ce wk là est un wk inoubliable il ne nous est arrivé que des bêtises. En route pour la Zeelande, le camping car à un pneu crevé, pas grave, oui mais en revenant aussi il attrape un pneu crevé. Conclusion nous sommes revenus avec le camping car dans la caravane. Quelle épopée.

Mais ce qui nous a bien fait rire (après coup) c’est la mésaventure d’Isabelle, ma petite fille.

Nous nous arrêtons en chemin pour nous dégourdir. Ici aussi il faut bien visualiser la scène. Mirette aussi veut certainement se dégourdir et ne trouve pas mieux que d’aller se coucher dans un fossé rempli de boue, d’eau vraiment très sale. Elle est revenue toute sale et pourvue d’une odeur nauséabonde. Pas question de poursuivre notre route en prenant le chien dans la voiture dans un état pareille. Mon ex mari lave donc ce brave chien  et pour le faire sécher se met à courir avec lui. Il court, il court et commence l’ascension d’une petite colline. Arriver en haut il fait demi tour toujours en courant et commence la descente de la petite colline. Mais ce qu’il n’avait pas vu, c’est que la petite (Isabelle qui devait avoir 8 ans a l’époque) le suivait. Isabelle ne s’attendant pas a ce volte face se prend les pieds dans la laisse et ….redescend toute la colline …. Sur le ventre. Mon ex mari dans son élan n’aurait vraiment pas su s’arreter.  (Non il n’y a pas eu de bobo, encore une chance). Nous avons bien ris avec ce tableau.

C’était vraiment un wk inoubliable.

vacances
 

10:26 Écrit par cheera marie dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

bonjour marie ne dit on pas que les différences s'attirent !
imagine si tout le monde était pareil ...quel ennui
tout gros bisous passe une bonne journée

Écrit par : Anne | 11/05/2009

Bonjour Marie Que de beaux souvenirs avec ta meilleure
amie Denise,et c'est super.Et surtout
trés comique :-)
Bonne journée à toi,ma belle
Bisous de Mimi.

Écrit par : Mimi du Sud | 12/05/2009

C'est vrai que nous sommes toujours attirés par notre contraire.
C'est pour cela que votre amitié dure.
Concernant les chiens, heureusement que je ne t'ai pas connu à l'époque où j'avais le mien, un bichon blanc comme neige !
Tu racontes vraiment bien tes histoires, celles-ci sont vraies, très agréable à lire.
Amitiés, bisous.

Écrit par : Michel | 13/05/2009

Les commentaires sont fermés.